Philippines: Le parc marin de Tubbataha

Situé aux Philippines, en mer de Sulu, le récif de Tubbataha est devenu depuis le 11 août 1988 un Parc marin protégé.
Ce parc marin, d’une surface de 968 km2 a été ajouté à la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO en décembre 1993.
Tubbataha signifie en langue Sama « un long récif exposé à marée basse ». En effet, ce récif est composé de deux parties, et chacune de ces parties possède un îlot en son centre. Cependant, sa petite taille et son éloignement des côtes (le récif se situe à 181km de Puerto Princesa, la ville portuaire la plus proche) le rend difficile d’accès aux pêcheurs et aux populations. Il faut en effet se représenter le récif de Tubbataha comme deux petites îles minuscules situées en plein cœur de la mer de Sulu, et ne dépassant que de deux mètres au maximum de la surface de l’eau.
Cet isolement lui a permis de conserver une biodiversité et une abondance de vie incroyable.
Sous l’eau, il est en effet possible d’y rencontrer plus d’un millier d’espèces de poissons différentes, allant du gigantesque requin baleine au minuscule anthias. Le tout peuplant d’incroyables jardins de coraux.


 
 

Situation du Parc National du récif de Tubbataha

 
 

Redfin hogfish (Bodianus dictynna) juvénile entouré d’Anthias

 

Banc de Carangue à gros yeux (Caranx sexfasciatus) et corail Subergorgia sp

 

Requin Baleine (Rhincodon typus)

Pouvant exceptionnellement atteindre 20 mètres de long, pour une masse de 34 tonnes, le requin baleine est considéré comme le plus grand poisson vivant actuellement sur Terre. Selon les estimations des scientifiques, un requin baleine peut vivre jusqu’à 100 ou 150 ans. Son régime alimentaire est uniquement constitué de plancton ce qui le rend inoffensif pour l’homme.

 

Comatule jaune

Un comatule est un animal de la classe des crinoïdes et qui a la particularité d’être équipé de cirrhes (sorte de longs doigts articulés et griffus). Ces longs doigts lui permettent de ramper et de s’accrocher à un objet, comme ici à un corail. Certaines espèces peuvent être relativement mobiles (voire mener une vie pélagique), mais la plupart sont sédentaires, et ne se déplaceront que sous la contrainte.

 

Eponge barrique (Xestospongia testudinaria)

Une Eponge Barrique peut atteindre plusieurs mètres de diamètre. Il s’agit d’un animal (et non pas d’un végétal) qui se nourrit en filtrant l’eau. Une grosse éponge barrique comme celle ci peut filtrer jusqu’à 200 litres d’eau par jour. Cette éponge est capable de vivre des siècles voir des millénaires. Une étude menée sur sa cousine vivant aux Caraibes a permis d’identifier un spéciem qui avait plus de 2300 ans (ce spécimen est aujourd’hui mort). Et des biologistes marins auraient découvert dans la mer de Ross, une baie profonde de l’océan austral, des spécimens d’éponge Scolymastra Joubini vieux de 23.000 ans.

 

Cet ensemble composé de différentes espèces de coraux, sert d’abri à de nombreux anthias et poissons verres

 

Poisson-cocher commun (Heniochus acuminatus)

Le poisson-cocher commun adulte vit en couple et se nourrit de zooplancton qu’il capture en pleine eau. Les juvéniles quand à eux mènent une vie de solitaire et peuvent se nourrir en déparasitant les autres poissons

 

Jardin de corail

 

Tortue verte (Chelonia mydas)

Cette tortue marine mesure en moyenne 110 cm et pèse entre 80 et 130 kg. Certains spécimens peuvent atteindre un poids de 300 kg pour une longueur de carapace de 1,5 m. Cette tortue vit dans les eaux tropicales de tous les océans, mais est plus ou moins rare selon les régions. C’est la plus rapide des tortues marines : elle peut atteindre une vitesse de près de 35 km/h

 

Corail

 

Groupe de Gaterin arlequin (Plectorhinchus chaetodonoides)

 

Murène géante (Gymnothorax javanicus) ou Murène de Java

La murène de Java est un poisson de grande taille qui peut atteindre une longueur maximale de 3 mètres pour 30 kg. Cette murène est carnivore, la nuit venue elle sort de son repaire et chasse activement ses proies, principalement des poissons, mais aussi parfois des crustacés

 

Raie pastenague à points bleus (Taeniura lymma)

Cette raie creuse les fonds sablonneux à la recherche de mollusques, de crustacés comme des crabes ou des petits poissons cachés. Lorsqu’une proie est localisée, la raie la piège avec son corps et l’emmène vers sa gueule à l’aide des mouvements de son corps.

 

Tortue verte (Chelonia mydas)

Le régime alimentaire de cette tortue change avec l’âge. De la naissance et jusqu’au stade juvénile, cette tortue est essentiellement carnivore, elle consomme des petits invertébrés et des œufs de poissons. Puis elle se nourrit presque exclusivement de plantes des herbiers marins, accompagnés parfois de quelques mollusques et éponges. Ce régime alimentaire herbivore distingue les individus de cette espèce, en danger d’extinction, des autres tortues marines.

 

Raie Mobula (Mobula sp.)

 

Rascasse volante (Pterois volitans)

 

Coraux

 

Assemblage de coraux

 

Corail Subergorgia sp

 

Crabe araignée déprimé (Xenocarcinus depressus)

Ce petit crabe araignée qui ne mesure pas plus de 15mm a élu domicile dans une gorgone. Cette photographie prise de nuit montre les polypes de la gorgone, qui sortent à la faveur de l’obscurité afin de recueuillir les nutriments transportés par l’eau

 

Banc de Carangue à gros yeux (Caranx sexfasciatus)

 

Chirurgiens aile jaune (Acanthurus xanthopterus)

 

Et maintenant?
Voir plus d’images sous-marine
 

Comments are closed.