Nouvelle-Zélande: Le glacier Tasman et le lac Pukaki


 

Le glacier Tasman, le plus grand de Nouvelle-Zélande, offre à ses visiteurs un spectacle magnifique.
De sa face sud, s’effondrent des pans de glace qui restent en flottaison dans un lac de couleur gris sombre. Ces icebergs donnent à une sortie sur le lac des allures d’expédition polaire.

La visite se poursuivra sur les rives du lac Pukaki, une autre curiosité de cette vallée glaciaire en raison de son eau turquoise.


 

Situation du glacier Tasman

Présentation du glacier :

Le glacier Tasman se situe au pied du Aoraki/Mt Cook.
Ce glacier est long de 20 kilomètres et son épaisseur atteint en certains endroits 600 mètres. C’est ainsi le glacier le plus imposant de Nouvelle Zélande.
Il y a environ 20 000 ans, ce glacier englobait ses voisins que sont Hooker , Murchison, Muelle… formant ainsi une langue de glace de plus de 115 kilomètres de long. C’est cette langue de glace qui a creusé les reliefs de la vallée, permettant ainsi aux lacs Pukaki et Tasman de se former au fur et à mesure que la surface du glacier diminuait.

Topologie du glacier Tasman

 

Le front du glacier Tasman surplombe un lac portant le même nom

 

Panorama du lac Tasman, à son extrémité gauche le glacier

 

Une machine à Icebergs :

Au pied de ce glacier se trouve le lac Tasman. Les fragments du glacier qui se brisent s’échouent dans le lac, et prennent l’allure de gros icebergs.
Ces derniers fondent lentement, car la température de l’eau du lac ne dépasse pas les deux degrés celcius. Seulement 10% du volume des icebergs est visible, le reste se trouve sous surface de l’eau.

Icebergs à la dérive

 

Un iceberg, au fond le Aoraki/Mont Cook

 

Une promenade aux allures d’expédition polaire

 

Changement de couleur, du blanc au gris :

Le glacier Tasman, dans sa descente, se charge de poussières et de morceaux de roche noire qu’il arrache à la montagne. Ces particules sombres s’accumulent dans la glace et restent à bord des icebergs lorsque ceux-ci se décrochent du glacier.
Pendant la fonte de l’iceberg, la concentration en particule augmente, ce qui change la couleur de la glace. Ainsi, un iceberg nouveau-né aura une couleur blanche, tandis qu’un iceberg plus ancien aura une couleur grise terne.
A la fin de la fonte, les particules de roche tombent dans le lac Tasman, lui donnant une couleur grise laiteuse.

La fonte de la glace, en apparence pure…

 

… forme parfois d’étranges amas de particules.

 

Changement de couleur, du gris au bleu :

Une rivière prend sa source dans le lac Tasman.
Cette rivière charrie les nombreuses particules de roches en provenance du lac Tasman, ce qui lui donne également la couleur grise.
Comme les particules de roche ont une densité supérieure à celle de l’eau, elles coulent au fond de la rivière Tasman avant que celle-ci ne finisse sa course et ne se jette dans le lac Pukaki.
L’eau glaciaire, lorsqu’elle arrive au lac Pukaki, est exempt de toute impureté, et donne au lac une couleur bleue turquoise incroyable.

Le lac Pukaki au petit matin

 

Le lac Pukaki et ses eaux turquoises

 

Et maintenant?
Voir plus d’images en provenance de Nouvelle Zélande
ou
Lire l’article sur les Kauris, les arbres légendaires de Nouvelle Zélande

 
Et maintenant?
Lire l’article sur le glacier Tasman et sur le Lac Pukaki, trésors de la Nouvelle-Zélande
ou
Lire l’article sur les Kauris, les arbres légendaires de Nouvelle-Zélande

 

Comments are closed.