Diodon commun (Diodon hystrix), Maldives

Diodon commun (Diodon hystrix), MaldivesDiodon commun (Diodon hystrix), Maldives

Le Diodon, s’il se sent en danger, a la capacité de se gonfler en avalant de l’eau ce qui a pour résultat de le rendre plus impressionnant aux yeux de son éventuel agresseur. Il concentre également dans certaines parties de son corps un poison mortel.

Requin nourrice fauve (Nebrius ferrugineus), Maldives

Requin nourrice fauve (Nebrius ferrugineus), Maldives

Le requin nourrice fauve est un animal nocturne, il se cache pendant la journée au fond d’une grotte ou sous une infractuosité du relief. Une fois la nuit tombée, ce prédateur sort de son repère et part en quête de nourriture. Son menu se compose de poulpes, petits poissons, crabes et autres crustacés. Il trouve souvent son repas caché au fond d’un trou ou d’une crevasse. Pour déloger sa proie, le requin nourrice lui souffle un puissant jet d’eau, et l’aspire ensuite pour l’avaler.

Raies Mobulas en croisière aux Açores

Raies Mobulas (Mobula japanica) en croisière aux Açores, Portugal

Les raies mobula (et sa cousine la raie manta) a longtemps été surnommée Diable de mer par les pêcheurs du monde entier. En effet les deux « cornes » qu’elle possède, son aiguillon (situé sur la base postérieure de la nageoire dorsale) et l’habitude qu’elle a d’effectuer des sauts hors de l’eau lui ont valu une bien mauvaise réputation. Les légendes les plus folles sont ainsi nées. Par exemple, la raie mobula serait capable de saisir l’ancre des bateaux avec ses cornes enroulées afin d’entraîner les embarcations au fond des mers.
Et bien qu’elle soit totalement inoffensive pour l’homme, les raies étaient aussi accusées d’envelopper grâce à leur « manteau » les pêcheurs de perles et autres apnéistes afin de les noyer.