Hin donnant le bain à Tombac - LaosHin donnant le bain à Tombac – Laos

Les Lao Loum (une des 68 ethnies présentes au Laos) entretiennent des relations séculaires avec les éléphants.
Chaque éléphant appartient à un dresseur (Cornac), et cette relation d’exclusivité perdure la majeure partie de leur vie.
Ici le Cornac, Hin donne le bain à Tombac, une femelle éléphant de 35 ans.

Balade à dos d'éléphantBalade à dos d’éléphant

Le Laos était autrefois surnommé le «Pays au Million d’Eléphants». Aujourd’hui on estime à 2000 le nombre d’éléphants encore présents au Laos. Parmis ces éléphants, 800 vivent à l’état sauvage, ce qui représente l’une des plus importantes populations d’éléphants de la région. Les 1200 autres sont domestiqués.
Les éléphants domestiqués ont longtemps été employés pour les travaux de force, tel l’abattage du bois et l’agriculture. Ils ont été par la suite remplacés par des machines. Certains Cornacs (dresseurs) tentent cependant de continuer à proposer les services de leur éléphant pour les travaux de force, tandis que d’autres préfèrent se tourner vers le tourisme (Trek à dos d’éléphant…)

Le riz est la 2ème céréale alimentaire la plus produite dans le monde. En 2015, la production mondiale de riz était de 491,5 millions de tonnes (source: fao.org). Cela représente une production de plus de 15 000 tonnes de riz par seconde.

Le stūpa (thât en laos) du Wat Luang, temple bouddhiste de Pakse, Laos

Le stūpa est une structure architecturale bouddhiste et jaïna. Initialement, un stūpa était un mausolée qui renfermait une relique du Bouddha. Aujourd’hui, rares sont les stupas qui contiennent une relique du Bouddha, ou même un objet lui ayant appartenu. Ils sont néanmoins une représentation aniconique du Bouddha et restent des monuments commémorant sa mort (le parinirvana).

Le terme stūpa n’est pas commun à toutes les langues. En thaï et en laotien on l’appelle « thât », en khmer « chetdei », en mongol « suburghan ». Au sri Lanka on utilise le terme «  dâgoba » pour désigner cet édifice.