Algérie: Le Tassili n’Ajjer, fenêtre sur le Sahara et son histoire


 

Plus vaste que l’Australie avec ses 8 millions de kilomètres carrés, le Sahara n’a pas toujours été le plus grand désert chaud de la planète. Il y a 15 000 ans, il a connu une période verdoyante provoquée par une brève phase de réchauffement qui avait accentué les phénomènes d’évaporation au-dessus de l’océan et poussé les moussons jusqu’au cœur du continent nord-africain. Les paysages arides que l’on connait aujourd’hui étaient alors recouverts par de grands lacs ainsi que d’une riche végétation. Des éléphants y vivaient, ainsi que des hippopotames, des crocodiles, et aussi des hommes. Ces derniers, comme pour immortaliser cette période propice à la vie, ont tracé des peintures et gravures à même la roche. Ces témoignages du passé sont omniprésents dans le Tassili n’Ajjer. En effet, ce fragment de Sahara situé dans le sud-est Algérien propose à ceux qui s’y aventurent plus de 15000 gravures. Au gré des dunes de sables et des pitons rocheux, le voyageur découvre ainsi, en même temps que des paysages époustouflants, un témoignage émouvant du passé.


 

Le Tassili n’Ajjer, localisé dans le Sud-Est Algérien

 
 

Le Sahara se compose de 20 % de surfaces sableuses et 80 % de surfaces rocheuses, majoritairement des roches sédimentaires. Le marcheur à droite donne une échelle au paysage

 
 

Vue sur le Tassili n’Ajjer

 
 

Voici l’une des 15000 gravures que l’on peut découvrir dans le Tassili n’Ajjer. Les gravures les plus anciennes sont âgées d’environ 12000 ans.

 
 

Une autre gravure, mettant cette fois-ci en scène des girafes. Le personnage de gauche apparait comme étant un chasseur.

 
 

Photographie de nuit en pose longue du piton « Moulnaga », situé au cœur du Tassili n’Ajjer. La pose longue de plus de trois heures a laissé le temps aux étoiles de tracer ces arabesques lumineuses.

 
 

De jour c’est un autre style d’arabesques que l’on observe, celles que dessine le vent dans le sable

 
 

Le tifinagh (« ⵜⴼⵏⵗ » ou « ⵜⵉⴼⵉⵏⴰⵗ » en Tifinagh) est un alphabet d’origine Berbère qui existe depuis au moins 6000 ans. On le retrouve dans de nombreuses inscriptions, comme ici sur cette roche photographiée de nuit avec en fond la voie lactée.

 
 

En plus des gravures, on peut observer de nombreux dessins réalisés à même la roche. Les figures humaines sont mises en scène dans ce qui semble être des représentations de la vie quotidienne: danses, chants, chasse…

 
 

Un marcheur solitaire dans le désert

 
 

Photo de la voie lactée avec en premier plan un Acacia. Les racines de l’acacia peuvent pénétrer le sol jusqu’à 15 mètres de profondeur. Bien que cela le rende très résistant à la sècheresse, cet arbre reste malgré tout assez rare dans le Tassili n’Ajjer

 
 

Immensité du Tassili n’Ajjer. Derrière la barrière de roche sombre, le Tassili n’Ajjer se prolonge sur le sol Libyen que l’on aperçoit au loin.

 
 

Gravures rupestres représentant des traces d’animaux

 
 

Le vent aussi laisse une trace de son passage. Il modèle la forme des dunes et par souci du détail il dessine ensuite dans le sable à l’aide de brins d’herbe sèche

 
 

Alors que certains peuvent passer des heures à contempler les lignes épurées qu’offre le désert…

 
 

… d’autres choisissent de se frayer un chemin à toute vitesse parmi les méandres que forme le Tassili n’Ajjer

 
 

Ces fossiles marins rappellent qu’ici, l’eau était autrefois abondante. En effet, il y a 100 millions d’année la mer recouvrait une partie du Sahara.

 
 

Soleil ardent sur une Guelta asséchée. Ici, le sol, en forme de cuvette, retient l’eau lors des rares précipitations qui arrosent la région (environ 18mm/an). Le peu d’eau finira bien entendu par s’évaporer, mais laissera sur place une fine croute argileuse craquelée.

 
 

Anciennes peintures réalisées dans un style très épuré

 
 

Une autre peinture, réalisée cette fois ci dans un style plus complexe. En fil des époques, les techniques et les styles se sont succédé

 
 

Sable et Roche

 
 

Coucher de soleil sur le Tassili n’Ajjer

 
 


 
 
Pour en voir plus sur le Sahara:
Toutes les photos prisent au Sahara
 
Pour en apprendre plus sur le Sahara:
Le Sahara sur Wikipedia (FR)
 
Pour en apprendre plus sur le Tassili n’Ajjer:
Le Tassili n’Ajjer sur Wikipedia (FR)
 
Pour en apprendre plus sur l’art rupestre saharien:
Article sur Clio.fr de Yves Gauthier, Directeur de recherche au CNRS. (FR)

Comments are closed.